Accueil » Livres » Textes philosophiques commentés » Éthique de Spinoza – Préface de la troisième partie sur l’origine et la nature des sentiments (Commentaire)

Éthique de Spinoza - Préface de la troisième partie sur l'origine et la nature des sentiments (Commentaire)

Éthique de Spinoza – Préface de la troisième partie sur l’origine et la nature des sentiments (Commentaire)

Comprendre la philosophie avec lePetitPhilosophe.fr

978280624558824EBookApprofondissez votre connaissance de l'Éthique de Spinoza avec ce commentaire de LePetitPhilosophe.fr ! Nicolas Cantonnet vous propose de lire et comprendre un passage de l'Éthique, œuvre majeure de Spinoza : la préface de la troisième partie sur l'origine et la nature des sentiments. Une introduction en diptyque résume la vie de Spinoza et présente l'Éthique. Est ensuite opérée une double mise en contexte : celle de la philosophie de Spinoza dans le problème du rapport entre âme et corps (vu par Platon, le stoïcisme et Descartes), puis celle de l'extrait étudié dans l'Éthique. Le passage en question est finalement exposé avant d'être analysé selon trois grands axes de la pensée du philosophe hollandais : le déterminisme critique envers la notion de libre arbitre, le rapport que l'homme entretient avec ses sentiments, et enfin, sa « méthode géométrique » inspirée notamment d'Euclide. Table des matières de notre commentaire sur l'Éthique de Spinoza Spinoza (biographie) Éthique Mise en contexte le problème du rapport entre l'âme et le corps Situation de l'extrait étudié Texte Explication et analyse du texte le déterminisme ou la critique du libre arbitre L'homme et ses sentiments La « méthode géométrique » Conclusion Pour aller plus loin À propos de Spinoza et de l'Éthique : Baruch Spinoza (1632-1677) est un philosophe juif hollandais. Il est excommunié de la communauté juive d'Amsterdam pour ses idées « religieusement incorrectes ». Ses ouvrages publiés de son vivant, tels que le Traité théologico-politique, choquent les communautés religieuses par leurs idées contraires aux dogmes, et sont parfois interdits. Il occupe une place centrale dans l'histoire de la pensée occidentale, au même titre que Descartes, dont le rationalisme l'a influencé. L'Éthique, parue en 1677 après la mort de Spinoza, est son œuvre majeure. Elle a révolutionné l'histoire de la philosophie par ses idées novatrices. Spinoza affirme que le libre arbitre est une illusion et qu'il est vain de réfréner ses passions et ses désirs. il conçoit Dieu comme immanent au monde, contrairement à la religion qui le voit comme transcendant. Il nie également les causes finales : selon lui, Dieu n'agit pas en vue d'une fin qu'il chercherait à réaliser.Approfondissez votre connaissance de l'Éthique de Spinoza avec ce commentaire de LePetitPhilosophe.fr ! Nicolas Cantonnet vous propose de lire et comprendre un passage de l'Éthique, œuvre majeure de Spinoza : la préface de la troisième partie sur l'origine et la nature des sentiments. Une introduction en diptyque résume la vie de Spinoza et présente l'Éthique. Est ensuite opérée une double mise en contexte : celle de la philosophie de Spinoza dans le problème du rapport entre âme et corps (vu par Platon, le stoïcisme et Descartes), puis celle de l'extrait étudié dans l'Éthique. Le passage en question est finalement exposé avant d'être analysé selon trois grands axes de la pensée du philosophe hollandais : le déterminisme critique envers la notion de libre arbitre, le rapport que l'homme entretient avec ses sentiments, et enfin, sa « méthode géométrique » inspirée notamment d'Euclide. Table des matières de notre commentaire sur l'Éthique de Spinoza Spinoza (biographie) Éthique Mise en contexte le problème du rapport entre l'âme et le corps Situation de l'extrait étudié Texte Explication et analyse du texte le déterminisme ou la critique du libre arbitre L'homme et ses sentiments La « méthode géométrique » Conclusion Pour aller plus loin À propos de Spinoza et de l'Éthique : Baruch Spinoza (1632-1677) est un philosophe juif hollandais. Il est excommunié de la communauté juive d'Amsterdam pour ses idées « religieusement incorrectes ». Ses ouvrages publiés de son vivant, tels que le Traité théologico-politique, choquent les communautés religieuses par leurs idées contraires aux dogmes, et sont parfois interdits. Il occupe une place centrale dans l'histoire de la pensée occidentale, au même titre que Descartes, dont le rationalisme l'a influencé. L'Éthique, parue en 1677 après la mort de Spinoza, est son œuvre majeure. Elle a révolutionné l'histoire de la philosophie par ses idées novatrices. Spinoza affirme que le libre arbitre est une illusion et qu'il est vain de réfréner ses passions et ses désirs. il conçoit Dieu comme immanent au monde, contrairement à la religion qui le voit comme transcendant. Il nie également les causes finales : selon lui, Dieu n'agit pas en vue d'une fin qu'il chercherait à réaliser.application/pdf1 bac de philo, commentaire philosophique, commentaires de texte, commentaires philos corrigés, philosophie, philosophie bac, révisions
TÉLÉCHARGER CE LIVRE

0,00

Approfondissez votre connaissance de l'Éthique de Spinoza avec ce commentaire de LePetitPhilosophe.fr ! Nicolas Cantonnet vous propose de lire et comprendre un passage de l'Éthique, œuvre majeure de Spinoza : la préface de la troisième partie sur l'origine et la nature des sentiments. Une introduction en diptyque résume la vie de Spinoza et présente l'Éthique. Est ensuite opérée une double mise en contexte :...
Lire la suite

Approfondissez votre connaissance de l’Éthique de Spinoza avec ce commentaire de LePetitPhilosophe.fr !

Nicolas Cantonnet vous propose de lire et comprendre un passage de l’Éthique, œuvre majeure de Spinoza : la préface de la troisième partie sur l’origine et la nature des sentiments. Une introduction en diptyque résume la vie de Spinoza et présente l’Éthique. Est ensuite opérée une double mise en contexte : celle de la philosophie de Spinoza dans le problème du rapport entre âme et corps (vu par Platon, le stoïcisme et Descartes), puis celle de l’extrait étudié dans l’Éthique. Le passage en question est finalement exposé avant d’être analysé selon trois grands axes de la pensée du philosophe hollandais : le déterminisme critique envers la notion de libre arbitre, le rapport que l’homme entretient avec ses sentiments, et enfin, sa « méthode géométrique » inspirée notamment d’Euclide.

Table des matières de notre commentaire sur l’Éthique de Spinoza

  • Spinoza (biographie)
  • Éthique
  • Mise en contexte
    • le problème du rapport entre l’âme et le corps
    • Situation de l’extrait étudié
  • Texte
  • Explication et analyse du texte
    • le déterminisme ou la critique du libre arbitre
    • L’homme et ses sentiments
    • La « méthode géométrique »
  • Conclusion
  • Pour aller plus loin

À propos de Spinoza et de l’Éthique :

Baruch Spinoza (1632-1677) est un philosophe juif hollandais. Il est excommunié de la communauté juive d’Amsterdam pour ses idées « religieusement incorrectes ». Ses ouvrages publiés de son vivant, tels que le Traité théologico-politique, choquent les communautés religieuses par leurs idées contraires aux dogmes, et sont parfois interdits. Il occupe une place centrale dans l’histoire de la pensée occidentale, au même titre que Descartes, dont le rationalisme l’a influencé.

L’Éthique, parue en 1677 après la mort de Spinoza, est son œuvre majeure. Elle a révolutionné l’histoire de la philosophie par ses idées novatrices. Spinoza affirme que le libre arbitre est une illusion et qu’il est vain de réfréner ses passions et ses désirs. il conçoit Dieu comme immanent au monde, contrairement à la religion qui le voit comme transcendant. Il nie également les causes finales : selon lui, Dieu n’agit pas en vue d’une fin qu’il chercherait à réaliser.

Informations supplémentaires

ISBN

9782806245588

Pages

24

Format

PDF

Taille du fichier

1.2 MB

Editeur

Lemaitre Publishing

Série

lePetitPhilosophe – Textes philosophiques commentés